Mexico fut la plus grande cité Aztèque (fondée en 1325), et la plus grande ville des Amériques. Elle a été construite sur une île du lac Texcoco au début du XIVème siècle. Reconstruite après la conquête des Espagnols.
Elle nous avait ete annoncee comme une ville peligrossa, nous l avons trouvee plutot securisante, le centre historique est truffe de cameras et policiers.

P1110142


Nous avons jete notre devolu sur le vieille hotel Isabelle La Catholique pour notre derniere etape habitation, un tantinet vieillot mais tres bien place, notre vue est en premiere loge sur la cathedrale.
Nous entamons donc nos premiers pas entoures des 35 millions de gens qui y vivent...les magasins sont tres sectorises, nous traversons dans  un premier temps le quartier de l electronique, puis debarquons devant l imposant palais des beaux arts face a un parc. Nous empruntons la rue pietonne ou artistas en tout genre et marchand de glace ont elu domicile. Apres toute cette marche, nous faisons une pause bistrot sur une terrasse surplombant la troisieme plus grande place au monde la place de la constitution. Elle est couverte de chapiteaux immenses car il y a le salón des indigenes, heureusement ceux ci ne font pas d ombre a la cathedrale.

P1110147

P1110150

P1110151

P1110157

P1110163

P1110137


 
Il est toujours bon lors d un voyage de sortir des sentiers battus, de suivre au pied de la lettre son guide...Le support de notre escapade est une galerie d art...en effet, a playa del Carmen nous avions craque sur les oeuvres de l artiste Padilla, Elo cherchant un cadeau pour l anniv d Oliv avait son idee derriere la tete, qu Oliv avait su debusquer...Nous n avions pas vu l oeuvre qui nous plaisait a playa " l oiselier". Ce fut l occasion donc d aller decouvrir la galerie de Mexiquo city, via le metro et de la marche.
Le quartier decouvert par ce biais est tres sympa, la galerie repond a nos attentes et l oiselier sur son velo est bien la, Elo l embarquera donc en Caledonie, Quel joli cadeau...
Nous repartons vers le centre ville en metro bus. 

P1110125

P1110126


Petite sieste avant de recrapahuter dans les rues innombrables, heureusement un marchand de fruits ou de jus est toujours dans un coin de Carrefour pour assurer l apport de vitamines... et ce soir nous prenons des forces car un rendez vous incontournable nous attend: le spectacle de catch.

P1110120

P1110122


Ici c est une veritable institution, nous nous pointons vers 18h30, achetons deux tres bonnes places au marche noir, et visitons les petites echoppes colorees autour de l arene, nous achetons le magnet du catcheur Máximo sans avoir  capte que nous le verrons dans l heure qui suit. A l entree, le portier nous precise qu il est interdit de rentrer avec de la bouffe et l appareil photos, nous allons donc cacher les peches et l eau derriere un muret, quant a l appareil photos nous le deposons a la consigne. 
Vers 19h30, crampones dans nos fauteuils, agaces par les passages incessants des vendeurs de bouffes, nous observons le debut des offences, les matchs durent trois rounds, les premiers catcheurs debutent puis les professionnels arrivent ensuite. Nous constatons rapidement la difference, l ambiance est chaleureuse et familiale, le spectacle vaut vraiment le coup`, c est tres impressionnant on rit, on eclate de rire, on se regale...
Nous regrettons de n avoir pu immortaliser l instant d autant plus que les smarts phones le faisaient a tout va, quelle hypocrisie!
Nous rentrons a l hotel apres avoir recuperes peches et eau.
 
Voila le decompte est serieusement lance, nous passons notre derniere journee complete a deux, pas facile, l impression que cette date tant crainte etait encore loin reside, que c est vite passe...mais a la fois que de chemins parcourus dans le retroviseur....
Nous visitons donc le salón des indigenes, goutons aux specialites comme le mole.

P1110144

P1110145

P1110146

P1110118


Nous continuons les incessantes rues comerciales.
Nous allons visiter ensuite la fameuse place de la revolution.
Dermiere Cena prise au pirates burgers...
 
Derniere matinee, dure dure, pour le petit dej, nous avons pris nos marques, elles se trouvent dans une immense patisserie a 100m.
Nous trouvons un grand sac pour contenir les deux sacs que remportent Elo.
Derniere ballade main dans la main de ce voyage, puis direction Aeroport.
Lors de l enregistrement, a la pese, les sacs sont trop lourds, nous jouons des coudes avec malice pour que cela passe...ouf
 
Le momento tant redoute se presente, etant inevitable, nous l affrontons...deux petits mois, ca passe vite....